conservatoire de lausanne

Histoire

Le Conservatoire de Lausanne – Une belle histoire

C’est à travers un étonnant mélange d’énergie, d’opportunisme et d’abnégation que Gustave-Adolphe Koëlla fonde à Lausanne, en 1861, le premier Institut de musique – qui deviendra plus tard le Conservatoire de Lausanne.

L’acte notarié du 3 décembre 1860 permet la création d’un « institut musical destiné à donner à la jeunesse d'abord, puis successivement à la masse de la population, un goût relevé, à offrir une récréation préférable à d'autres moins innocentes ou moins utiles, et à mettre l'instruction musicale à la portée de chacun ». Signé par différentes personnalités résidant à Lausanne, cet acte érige les prémices d’un projet d’enseignement musical à Lausanne. Comme c’est encore le cas aujourd’hui, le projet initial s’intéresse en premier lieu aux jeunes en insistant sur le plaisir d’apprendre la musique.

C’est ainsi que s’ouvrent, le 1er avril 1861, les portes du troisième étage de la maison Fevot, place Saint-François. Les débuts sont modestes avec 52 élèves et 5 professeurs, répartis en classes de théorie, de chant, de violon et de piano. De nouveaux professeurs sont engagés alors que le nombre d’élèves double en deux ans. En 1910, soit près de 50 ans après la fondation de l’Institut de musique, on compte plus de 500 élèves.

Après avoir déménagé en 1908 à la rue du Midi 6, le Conservatoire de Lausanne – dont le nouveau nom s’établit dès 1910 – s’installe en 1990 dans les anciennes Galeries du Commerce à la rue de la Grotte 2, son emplacement actuel. Ces nouveaux locaux, plus spacieux, continuent d’accueillir un nombre croissant d’élèves ; les cours se diversifient également avec une vingtaine d’instruments enseignés de nos jours.

En 2005, suite aux réformes de Bologne concernant la formation de niveau tertiaire, l’institution se scinde en deux écoles qui sont aujourd’hui le Conservatoire de Lausanne et la Haute Ecole de Musique Vaud Valais Fribourg (HEMU). Mais les deux écoles continuent de partager davantage qu’un bâtiment. En effet, grâce aux missions spéciales qui lui sont confiées par le Canton de Vaud – structure musique-école et pré-HEM –, le Conservatoire forme de possibles futurs étudiants de l’HEMU.

Fidèle à la méthode pédagogique mise en place dès le début par Gustave-Adolphe Koëlla, le Conservatoire de Lausanne comporte de nombreux ensembles instrumentaux et vocaux qui se produisent régulièrement en concert. En 1863, Koëlla témoignait déjà, dans sa Théorie élémentaire de la musique : « Comme excellent moyen d'instruction et d'émulation, on organise chaque année plusieurs séances musicales dans lesquelles les élèves se produisent, soit seuls, soit ensemble, avec accompagnement d'instruments isolés ou même d'orchestre. »

Le Conservatoire de Lausanne est un lieu à l’histoire riche, mais il est également une école en constante évolution, qui offre aux jeunes et aux enfants une éducation musicale épanouissante et gratifiante.

Pour aller plus loin, lisez l’article d’Antonin Scherrer paru dans NUANCES n° 56.

 

150 ans – Conservatoire de Lausanne

408 pages, plus de 500 illustrations pour raconter 150 ans d'une histoire passionnante, de l'idée pionnière de Gustave-Adolphe Koëlla jusqu'au défi des hautes écoles de musiques. Des personnages, des moments forts, croqués au travers d'une importante constellation de sources et de témoignages, et mis en perpective à la lumière des événements actuels. En filigrane : l'épopée mélomane d'une ville, d'un canton, d'un pays.

Ouvrage édité à l'occasion des 150 ans du Conservatoire de Lausanne (2011), en vente pour CHF 20.- à la réception et à la bibliothèque.

Chronologie : 150 ans en quelques dates (pdf)

 

Newsletter de l’HEMU et du Conservatoire de Lausanne

Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !