instruments & chant

instruments & chant

Les bois
Les bois sont des instruments à vent caractérisés par une mince embouchure qui canalise l'air à la manière d’un sifflet, et pas par leur matériau principal – ce qui explique pourquoi il existe des bois en métal ou en ivoire. Le carré des bois que l'on retrouve dans la plupart des orchestres compte la flûte traversière, capable plus qu'aucun autre instrument de virevolter dans les aigus ; le hautbois, qui étonne par sa sonorité vibrante et envoûtante ; la clarinette, dont le timbre peut être feutré ou brillant selon le registre et le style joué ; et le basson, sombre et grincheux dans le grave, plus malicieux et bondissant dans le médium. Dans cette famille figure aussi la flûte à bec qui, derrière sa simplicité apparente, demande une précision du souffle et des doigts pour dévoiler tout son potentiel musical. Enfin, le saxophone émet un son chaud et énergique qui se prête aussi bien au classique qu'au jazz.

Le chant
La voix humaine est l’instrument le plus naturel et le plus polyvalent qui soit. Le chant classique se caractérise par une maîtrise vocale remarquable, obtenue grâce à une respiration contrôlée, un travail du corps, une recherche de profondeur du timbre et de pureté du son. Le chant comédie musicale, en plus de s'inspirer d'autres arts comme le théâtre et la danse, aborde de nombreux styles allant des comédies lyriques aux succès de Broadway. Les techniques vocales sont ici adaptées au genre et combinées au travail corporel et scénique.

Les claviers
Sous ce nom qui désigne les instruments pourvus de touches sur lesquelles il faut appuyer pour produire un son sont regroupés aussi bien des instruments à cordes que des instruments à vent. Parmi les claviers à cordes, il y a le piano, instrument encombrant mais polyvalent, maître des solos comme de l’accompagnement. Plus ancien, le clavecin appartient à la même catégorie et produit des sons cristallins. Les claviers à vent incluent pour leur part l'orgue, roi des instruments dont la puissance sonore équivaut à celle un orchestre, et l'accordéon qui se prête autant aux mélodies festives que mélancoliques.

Les cordes frottées
Les instruments à cordes frottées ont en commun leur technique de jeu combinant la pression des cordes avec les doigts de la main gauche et le frottement de l'archet tenu par la main droite. Parmi eux, le violon a la tessiture la plus haute et le son le plus brillant. Son grand frère, l’alto, tenu de la même façon, joue une quinte plus bas et produit un son rond. Le violoncelle se joue en position assise, tenu entre les jambes, sa tessiture est large et son timbre se rapproche de la voix humaine. Plus grave et imposante encore, la contrebasse se joue debout et possède une grande résonance.

Les cordes pincées
Ici, pas besoin d'archet, ce sont les doigts qui viennent directement titiller les cordes pour qu'elles résonnent. Ainsi fonctionne l'instrument le plus populaire au monde : la guitare avec ses six cordes qu'une main presse contre le manche tandis que l'autre les pince et les gratte sur la caisse de résonance. Plus longue à accorder, la harpe appartient à la même famille et requiert la participation des deux mains pour pincer les cordes, alors que des pédales permettent aux pieds de contrôler les altérations de notes.

Les cuivres
Avec ce type d'instrument à vent, il faut tout faire soi-même : ce sont les lèvres qui produisent le son et qui déterminent le registre de la note en vibrant d’une certaine manière dans l’embouchure en métal. Le tube à laquelle cette dernière est reliée sert ensuite à amplifier le son et à altérer la note grâce à un système permettant de rallonger la longueur du tuyau. Cela peut se faire par le biais de pistons actionnés par la main droite, comme sur la benjamine de la famille, la trompette, qui possède un timbre particulièrement brillant, ou sur le patriarche, le tuba, qui a un son grave et chaleureux. Le cor d'harmonie moderne, au son doux et élégant, dispose quant à lui de pistons rotatifs que l'on ouvre en pressant sur des palettes avec sa main gauche, tandis que le trombone, dont le timbre est assez clair, s’allonge grâce à sa coulisse.

La percussion
La liste des instruments à percussion est longue, voire infinie : timbales, marimba, xylophone, vibraphone, glockenspiel, triangle, tambour, tambourin, maracas, castagnettes, cloches, gong… Mais à la différence des autres familles au sein desquelles on choisit d'apprendre un instrument, étudier la percussion revient à apprendre à jouer d'une dizaine d'instruments aux techniques et aux caractéristiques très diversifiées. 

Newsletter de l’HEMU et du Conservatoire de Lausanne

Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !